Edito

Le Covid 19 n’est pas fini, mais toujours pas de cadeau pour les PUI.


Les PUI, et en particulier « congélo-porteuses » continuent à être particulièrement impactées dans leur activité par leur rôle de répartiteur logistique territorial.

La circulaire budgétaire du 20 octobre 2021 a rappelé le principe des compensations de certains surcoûts spécifiques liés à la crise COVID 19. A ce titre, dans le cadre du déploiement de la campagne de vaccination, certains établissements publics de santé se sont vus confier ainsi des missions de coordination et d’appui aux établissements de leur territoire via la mise en place de plates-formes d’approvisionnement pour les établissements pivots. Ainsi, le montant délégué au titre des Pharmacies à Usage Intérieur (PUI) pivots était à hauteur de 52,2 M€, somme loin d’être négligeable.

Nous avons réalisé un sondage auprès de nos adhérents pour connaître le niveau des réelles retombées sonnantes et trébuchantes via leur direction d’établissement pour leur PUI. Le résultat est éloquent.

Les PUI ne se sont pas vues, ou peu, octroyer des moyens en rapport avec la charge élevée de travail correspondante. En dehors des moyens frigorifiques et quelques menus moyens logistiques, de rares ressources humaines (quelques postes d’ouvriers professionnels, un poste de pharmacien dans un établissement), l’attribution est particulièrement maigre, même en tenant compte de la limite d’exhaustivité de notre enquête.


A ce non prix, la résilience devient du masochisme.

Agenda

Article rédigé le
09/10/2019
Les prochaines Rencontres CSH se dérouleront du 13 au 16 septembre 2022 au Palais Neptune de Toulon.                         ...
En savoir +